Travaux de préparation de la peinture 2017

Par mer voici notre monture

Par mer voici notre monture
été 2013 gracieuseté Michel Sergerie

lundi 29 septembre 2014

Fin de la première étape vers le sud

Salut à nouveau parents, amis et supporteurs du Moyak en cavale

Nous sommes arrivés hier à Deltaville en Virginie au terme de la première étape de notre périple vers le sud en voilier.Notre bateau a été sorti de l'eau ce matin et repose sur ses quilles ou ''sabots'' c'est selon.

Nous en sommes bien aises d'ailleurs car au moment ou j"écrit ces lignes il fait toute une tempête. Gros vent, rafale à 30 noeuds, pluie forte. Dans la Baie Chesapeake qui n'est pas très profonde les vagues qui s'y forment par un tel vent  sont courtes et assassines. Avec de surcroît les haut-fonds qui la tapissent ce plan d'eau devient par une tel météo une planche à laver d'enfer. Mais pour le marin prévoyant, l'accueillant littoral de la baie offre une multitude de bon mouillage pour se cacher de dame nature.

La remonté du Delaware a été un peu pénible avec du vent dans le pif mais nous avons profité du courant sur la moitié du parcours et demander à l'occasion l'appui de notre bon et fidèle moteur. 

Nous avons bien aimé Annapolis, avec ses belles constructions de brique typiquement New-England. Il faut voir sur la petite butte surplombant la ville les beaux édifices de l'État du Maryland. Beaucoup de charme avec de majestueux platanes pour prodiguer ombre et fraîcheur. Nous avons mouillé dans ''Back Creek'' en plein dans le chenal. Nous avions tout autour la plus belle brochette de voilier de toute nature qu'un marin peut souhaité observer. Allant du plus petit au plus dispendieux, à voiles et à moteur. 

Parmi les voiliers beaucoup étaient de construction française et portant des noms français en sus. Ici ,le français c'est très ''chic''. Lors d'une de nos ballades en ville nous avons expérimenté une marée haute exceptionnelle, il y avait de l'eau jusqu'aux pares-chocs des voitures à certain endroits près des docks. Les locaux nous disaient que cela arrive certains automnes lorsque les marées de l'équinoxe se conjuguent à des vents soufflant dans la même direction sur quelques jours d'affilées.

Nous avons eu la visite de nos premiers dauphins à la proue du Moyak. Un couple et leur petit à ce qu'il nous a semblé. Ils devaient être intrigués par nos quilles. Déjà que leur forme rappelle celle des nageoires de gros cétacé, en voir deux  trancher la mer en parrallèle dans une synchronisation parfaite a du les jetées à '' terre''. Nous en tout cas on l'étaient.

En guise de bilan de nos premières ''steppettes'' sérieuses, nous dirions que le bateau commence a être fin prêt, que l'équipage se débrouille bien. Cela nous a bien servi de consulter systématiquement la météo et tirer parti de la conjugaison des marées, des courants et des vents. Nous sommes ravis du déroulement du voyage jusqu'ici, il faut dire que la météo a été plus que généreuse. Nous entrevoyons donc avec confiance le reste du périple.

Vous trouverez comme à l'habitude quelques clichés.


La petite flotte de ''snow bird'' en attente d'une fenêtre dans l'inlet de Cape May
Phare sur le Delaware... on aime bien les phares!

Bateau-Fat.... vraquier pour les bagnoles
Galarneau se couche sur Bohémia Bay sur la Chesapeake

Notre voilier à Annapolis...Ben Oui!
Comme sur la rue Dalhousie à Québec... La marée parfois montre les dents

J'avais jamais vu un ''spi à calotte''

Le vent  sur ce cliché souffle à 10 noeuds imaginez la soupe à 30....
Voiles et a moteur, gros ou petit, tous sont bienvenues à Annapolis

La chose en brun à gauche était aussi excitée que les dauphins!


Moyak sur ces sabots à Deltaville Virginie

A Annapolis dans ta cours arrière, tu peux avoir ton bateau...sans pelouse, sans tondeuse... Le rêve!





4 commentaires:

  1. Bravo! Belle étape de franchie. On vous sent en contrôle. Venez vous sécher et vous "rafraîchir" au Québec quelques semaines..... on attendra pour la lire la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut René

      Nous sommes au Québec depuis hier soir.
      Nous profiterons de ces deux petits mois de halte au frais pour peaufiner de petites choses sur le bateau. Du travail de cabanon, Tu sais comment j'aime aller dans ma bulle-cabanon où je suis roi et maître entouré de mes fidèles outils toujours bien disposés a mon endroit ;-)

      À plus fidèle lecteur et supporteur

      Michel du moyak en cavale au frais

      Supprimer
  2. Bonjour vous 2. Ëtes-vous rendus au bateau? Il semble vraiment faire froid cette semaine là bas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Michel

      Très gentil de ta part de t'inquièter de notre température corporel.

      En effet, pour se maintenir à 39.7 il faut des caleçons longs et quelques pelures supplémentaires. Je dois travailler constamment dehors.

      Lucie met fait de la bonne soupe aux pois alors on s'arrache la vie.

      On se console vite : des épisodes autour de zéro le jour c'est de la tite-bière et sous les latutides de la Virginie c'est à peu près le pire qui peut arriver ici et ça ne dure pas indéfiniment comme hélas par chez-nous. Et après tout nous sommes très loin du vortex polaire qui apparemment est la cause de ce froid anormal pour ici. Lui aussi veut aller au sud

      Mais nous, on n'aura pas très loin a faire vers le sud pour s'échapper.

      Je suis a installer mon ''bossoir custom'' conçue et réaliser par Bibi. Ça se présente bien, je suis assez fier de moi.Je fais mettre sur le blog des photos lorsque le tout sera en place.

      Allez la vie continue.

      Ciao! et merci encore.

      Lucie et Michel

      Supprimer