Travaux de préparation de la peinture 2017

Par mer voici notre monture

Par mer voici notre monture
été 2013 gracieuseté Michel Sergerie

lundi 26 janvier 2015

Cherche pas l'aventure ,elle va te trouver...

Salut amis du Moyak

On me dit qu'il a de la gueule en présence d'Éole...

Au dernier blog nous étions à Lake Worth Inlet. Nous avons finalement décidés de quitter les lieux par l'ICW. Nous savions que cette voie serait assez pénible à cause des ponts et elle le fut. Le passage en mer n'était pas envisageable puisque les vents annoncés du secteur nord étaient contre le '' grand courant océanique''.

Nous avons fait le périple (Lake Worth, No Name Key) en joignant une flotille de voilier entièrement Québécois. Nous avons appréciés la diversité des architectures domiciliaires des nantis du pays de ''l'Oncle Sam''. Vraiment impressionnant. Arrivés à Miami par la voie fluviale ça vaut le coup une fois dans sa vie.
Miami...


Après trentes ponts à bascule et trois jours de vaillante vigie nous nous sommes retrouvés à l'endroit ''sans nom'' c'est son nom . Eh! Oui! Ce petit havre est le plus propice pour enjamber le Gulf Stream vers l'Archipel des Biminis sans trop de complication. Donc le lendemain très tôt (6 hr.30) la flottille ''Québec Love '' se lance. Vent d'Est, faible, très nuageux , beaucoup de cellules orageuses qui se dissiperons en journée comme annoncé (Wind Finder! the best!). La traversée s'annonce des plus peinarde lorsque...

La guigne plombe un des nôtres, le moteur flanche à 15 milles de l'Archipel de Bimini et il n'y pas moyen de faire voile puisque nous l'avons sur le nez et qu'il est léger.

En flotille, il y a une règle non écrite selon laquelle tu ne laisses pas tomber les camarades. Ce que nous fîmes prestement. Nous avons préparé les cordages et toué notre valeureux compère qui tenta bien de ranimer son moteur sans résultat.  Filant ainsi arnaché à la folle allure de trois noeuds nous avons mouillé en soirée cinq heures plus tard dans la petite baie de South Bimini.
On voit ici le câble de touée, il faisait quand même beau
Comme un malheur n'arrive jamais seul au moment d'ancrer à mon tour, je me prends l'hélice dans quelques choses. Le moteur étouffe, paniqué, je regarde de la plate-forme arrière autour de l'hélice et constate, oh horreur! que l'ancre se trouve tout près de celle-ci.

Le coeur me fait trois bonds en pensant que possiblement c'est la chaîne d'ancre qui s'est prise dans l'arbre de l'hélice avec toutes les conséquences que cela peut impliquer. Heureusement après une évaluation plus précise nous constatons que ce n'est que la bouée d'orin et son câble qui s'est foutu dans mon hélice.

Il n'y aura plus d'orin sur mes ancres, déjà qu'elle me mettait en pétard lorsqu'il s'agissait de la retirer de l'eau parce qu'elle se coincait sous le bateau. Fini les orins sauf bien sûr sur des mouillages trop encombrés.

Nous serons finalement 4 jours à South Bimini. Ce qui nous permet de faire plus ample connaissance avec nos infortunés compagnons et leur ''moteur'' mettant ainsi à contribution mes quelques talents de mécano.
Le Second en lieu sûr
Le sourire est revenu à Isabelle et Roger
C'est sympa, il n'y a que nos deux bateaux dans ce petit havre, avec resto, bar et piscine. Nous avons profité du traitement réservé aux embarcations en détresse. L'endroit est normalement fermé les mois d'hiver aux bateaux de passage ''aux transients'' comme on nous appelle ici et aux States.
Les rois de la place
Vue en plongée...
Entrée du petit havre.
Bimini Beach Club, resto,bar et piscine que pour nous...
Vue vers North Bimini 
L'endroit ''by night''
Seul au monde ou presque
Notre petit bus pour aller vers Alice Town sur North Bimini
On sympathise avec le couple qui entretien les lieux
Dégustation de la bière locale la ''Kalic''

Fin prêts, ensemble nous faisons route vers Chub Key sur les Berry Islands. Après une jolie balade voile-moteur de 10 heures nous jetons l'ancre sur le ''banc'', sous le vent du ''NorthWest Shoal'' non loin du très fréquenté NorthWest Passage. Heureusement, que nous sommes sous le vent, déjà sous ces conditions nous nous faisons brasser, au point d'être obligés de dormir dans le carré.

Le jour suivant, nous faisons route vers Chub Key, une randonnée de seulement 15 milles mais assez pénible car nous avons le vent sur le nez avec une vague assez forte qui nous ralentit.

La journée suivante est l'une des plus belles depuis notre départ. Toujours avec nos amis Isabelle et Roger du voilier ''Le Second'', toute voile dehors, nous nous dirigeons vers Nassau par une belle journée ensoleillée.

Super peinard et à voile enfin...

Cette traversée se faisant en pleine mer nous nous essayons pour le pélagique. L'équipage du Second, très verni, faut dire qu'il était dû, ramasse deux belles dorades sans coup férir.
Isabelle est une ''pêcheresse'' de première
Isabelle et Roger sont, vous vous en doutez bien, devenus quasiment des âmes sœurs pour nous. Nous nous sommes épaulés avec bonheur, joie et humour tout du long de notre aventure commune.

Nous sommes maintenant à Nassau depuis déjà quelques jours. Nous y serons encore pour deux semaines car c'est à notre tour de subir le ''coup du sort''.
Entrée sur Nassau
Les barques du coin

Ma valeureuse Maman est décédée le 21 janvier à l'âge vénérable de 87 ans. Nous irons au Québec dans notre famille pour nous épauler dans cette épreuve.

La veille de son décès, qui était sont anniversaire le 20 janvier, je lui est parlé au téléphone. Cela m'a beaucoup réconforté d'être ainsi un des derniers de la famille à lui avoir parlé et de si loin. Elle était encore éveillée et drôle, je m'en souviendrai pour le reste de ma vie.

Nous serons à nouveau en selle à la mi-février. La prochaine destination est rien de moins que le Paradis. Les Exumas.

Lucie et Michel






4 commentaires:

  1. heureux de savoir que votre voyage se déroule bien et comme prévus
    désolé pour ta maman quelle repose en paix .Surement qu'elle veille sur vous comme le font toute les mamans.
    Condoléance a vous deux et toute ta famille
    Contacté nous si vous avez du temps ils nous fera plaisir de vous revoir

    RépondreSupprimer
  2. Belle histoire mon cher Michel. Tu me touches droit au coeur à la toute fin. Mes condoléances à toi et ta famille. Bon courage et bonne route.

    RépondreSupprimer
  3. Mes sympathies.

    De mémoire, je n'ai pas vu de voiliers qui utilisaient des orins l'an dernier. Donc bon débarras! Quel était le problème finalement pour le moteur de votre ami?

    www.lerapideescargot.com

    RépondreSupprimer
  4. Bel épisode. Bravo pour le beau récit. Vous comprendrez que j'ai eu un faible pour votre amie Isabelle et sa belle prise. Je suis sorti aujourd'hui au large pour une dernière sortie aux pélagiques avant notre départ pour l'Amérique du sud. On commence à remballer dans les prochaines heures et on est fébrile pour ce nouveau segment d'hiver. Bon aller-retour au Québec.
    Bon vent!

    RépondreSupprimer