Travaux de préparation de la peinture 2017

Par mer voici notre monture

Par mer voici notre monture
été 2013 gracieuseté Michel Sergerie

dimanche 28 décembre 2014

On progresse vaillamment..

Bonjour amis du Moyak

Nous sommes maintenant en Floride. Notre passage en mer de Charleston à Fernandina Beach fut une ballade de demoiselle. Vent portant du nord léger, génois et moteur et c'est dans le sac.

Au cours de la ballade de demoiselle je fais d'autres essais structuraux de mon bossoir-perchoir...


Fernandina Beach est une belle petite ville un peu défigurée par les deux papetières règnantes. Les moorings de la marina municipale sont encore à 20 dollards, service compris (WiFi, douches). Il y a tout près une poissonnerie, qui semble louche tellement c'est rustique et odorant mais faut pas s'en formaliser, le choix est varié, frais et à bon prix, alors...

Toujours triste un navire échoué ici près de Fernandina...

Par contre d'autres on plus de chance et flottent jusqu'à pourrir le paysage...
Nous quittons Fernandina Beach pour une petite ballade de 30 milles qui nous mènera à l'ancre dans l'embouchure de la Saint-Johns River. Ce grand cours d'eau est un fleuve avorté. Il chemine vers l'ouest jusqu'à Jacksonville, puis bifurque vers le sud sur à peu près 50 milles pour s'évanouir dans le centre de la Floride. De grand  navires le sillonne, avec sur ses rives de gros chantier navals et des papetières.
Barge uniquement pour des camions-remorques en transit vers Jacksonville

Quand les vaisseaux de guerre seront propulsés au solaire comme le bateau au premier plan les conflits seront bref...

Nous quittons pour St-Augustine par la mer très tôt, encore là du bon portant sans surprise et notre bon moteur qui répond tjrs à l'appel sans défaillir et se plaindre. D'ailleurs, très bientôt je lui prodiguerai les douceurs usuelles pour me faire pardonner ce harcèlement. L'Inlet de St-Augustine n'est pas cartographié, il faut le faire par beau temps. Pour plus de sécurité en faisant notre réservation pour un mooring nous demandons un avis nautique sur la bonne tactique d'approche. ''Coller les rouges'' ce que nous fîmes sans se faire prier et tout se passa parfaitement dans un confortable roulis mais suffisamment costaud pour donner à réfléchir. Pour rien au monde nous ne voudrions nous retrouver dans un tel goulot par vent fort. Brasse-camarade et sueurs froides garanties.

Nous faisons relâches à St-Augustine sur un rassurant ''mooring'' toujours à 20$, pour les cinqs prochains jours. Mon beau-frère Gilles est de séjour au Stade Park d'Anastasia avec sa bonne humeur habituelle alors nous en profitons pour faire nos dernières courses avec lui, afin d'être fin prêts pour notre navigation en autharcie dans les Exumas. Je profite de cette tribune pour le remercier chaleureusement de ce coup d'épaule opportun.
Mon bove Gilles: une ressource naturelle...

Une partie de notre approvisionnement


Sainte-Augustine était dans tout ses états, particulièrement le soir lorsque parée de toutes ses lumières à l'occasion du Temps des Fêtes. Cette ville est déjà formidable par temps ordinaire alors ainsi rehaussée ce fut un régal. Elle a d'ailleurs gagné un prix cette année sur la qualité de son jeux de lumières.




Et comme il se doit je change toutes les huiles et filtres de mon moteur après trois cents heures de travail. Il a apprécié. Ce fut son cadeau de Noël.

Au moment de mettre sous presse nous sommes maintenant à Titusville Cap Canaveral. Nous avons fait ce périple par l'ICW en deux jours. Saint-Augustine- Daytona Beach et Daytona Beach-Titus, deux fois quarantes milles par temps assez frais mais quand même agréable, pour nous oiseaux du Nord.
Deux HLM à Daytona

Un des innombrables ponts à bascule sur la portion Floridienne de l'ICW

Il y a parfois de belles voilures

Et des ''je ne sais quoi de pacotille'' sur l'ICW

Des pélicans blancs font bon ménage avec des cormorans

C'est de son évent que ce dauphin nous a postillonné drette dans le cockpit

Ceux-là nous ont suivis un ti-bout sur notre vague d'étrave


Bon anniversaire à notre fils David.

On vous souhaite la Bonne Année.

Lucie et Michel





3 commentaires:

  1. je ne vois pas de beer dans l'épicerie
    ne fais pas trop ton fanfaron sur ton perchoir (pas sur pour la soudure)
    soyez prudent good luck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Simon

      T"as perdu l'oeil mon hom! Et pour dénicher la bière et pour évaluer les soudures...

      Faque...

      Michel


      Supprimer